Accueil du site > > Puberté : du normal au pathologique

Puberté : du normal au pathologique

Partager

août 2009

Médecins de famille, nous sommes parfois interpellés par des parents que le développement pubertaire de leur enfant inquiète. Si la plupart du temps, il n’y a pas d‘inquiétude à avoir, il ne faut pas manquer un retard ou une avancée pubertaires réels de même qu’une pathologie potentiellement grave dont l’absence de prise en charge peut avoir des conséquences non négligeables physiques ou psychologiques chez nos jeunes patients. Quand faut-il s’inquiéter ? Quelle mise au point est nécessaire ? Quel traitement appliquer ? Voilà les questions traitées par cet article.

Voir en ligne : Dr Patricia Eeckeleers


Sujets associés


HonCode Nous adhérons aux
principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici
Mise à jour le
jeudi 21 avril 2016

Aucun renseignement médical d’ordre personnel ne peut être fourni par correspondance.

Il faut consulter son médecin pour obtenir, après un entretien, un examen clinique et d’éventuels examens complémentaires, des recommandations et prescriptions personnelles et précises, notamment en matière de diagnostic et de traitement.

Qui sommes nous
Avis d'utilisation
Maladies
Spécialités
Dossiers
Bases de données

SPIP| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Santé - Listériose - Verrues - Autisme - Anthrax - Charbon - Maladie de Lyme - Constipation - Vertiges - Infertilité - Maladie de Dupuytren - Asthme - Adénome de la prostate - Hémochromatose - Hématurie - Médecine du sport - Pyélonéphrite - thrombopénie - Procréation assistée - Palpitations - Allergologie - Biologie - Tuberculose - Sarcoïdose - Gastrite - Ulcère - Lichen plan - Gérontologie - Hypoglycémies - Rhumatologie - Sécurité routière - Parasites intestinaux - Toxoplasmose - Ophtalmologie - Endocrinologie - Dyslipidémies : cholestérol et trygycérides - Maladie de Morton - Médecine Vasculaire et Angiologie