Accueil du site > Mots-clés > Maladies, symptômes et pathologies > Anévrismes de l’aorte

Anévrismes de l’aorte

Maladies, symptômes et pathologies

Liens

Pertinence de la mise en place d’une programme de dépistage des anévrismes de l’aorte abdominale en France

L’objectif du rapport était d’évaluer la pertinence de la mise en place d’un programme de dépistage des anévrismes de l’aorte abdominale (AAA) en France, que ce dernier soit systématique ou opportuniste. Cette évaluation a suivi la méthodologie définie dans le guide HAS « Évaluation a priori d’un programme de dépistage » identifiant 16 critères d’évaluation fondés sur les critères OMS d’évaluation de la pertinence d’un programme de dépistage

Voir en ligne : HAS Haute Autorité de Santé


Anévrismes de l’aorte abdominale en France : proposer un dépistage ciblé opportuniste unique chez les hommes présentant des facteurs de risque

La Haute Autorité de Santé (HAS) a évalué la pertinence de la mise en place d’un programme de dépistage des anévrismes de l’aorte abdominale sous-rénale (AAA). La prise en charge et les traitements des AAA réduisant la mortalité liée à l’anévrisme à moyen et long terme, la HAS préconise la mise en place d’un dépistage ciblé opportuniste unique* par écho-doppler chez les personnes à risque. Le médecin le proposerait ainsi une fois aux hommes entre 65 et 75 ans fumeurs ou ayant été fumeurs ainsi qu’aux hommes entre 50 et 75 ans présentant des antécédents familiaux.

Voir en ligne : HAS Haute Autorité de Santé


Dépistage systématique de l’anévrysme de l’aorte abdominale par échographie

L’anévrysme de l’aorte abdominale (AAA) est une maladie vasculaire grave, qui peut entraîner un décès subit. Environ 20 % de toutes les personnes affectées ont un anévrysme de plus de 5 cm exigeant un traitement chirurgical immédiat. Ce traitement est efficace, mais est associé à un risque de mortalité non négligeable, qui varie entre 5 et 10 %, selon les milieux de soins. Les patients qui ont un anévrysme de plus petite taille bénéficient d’un suivi périodique et d’un traitement médical optimisé jusqu’au moment où le risque de rupture justifie une intervention chirurgicale. Un risque de décès subit par rupture d’anévrysme est toujours présent chez ces patients.

Voir en ligne : Agence d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé (AETMIS) - Montreal


Evaluation des endoprothèses dans le traitement des anévrismes et des dissections de l’aorte thoracique - Rapport

Les anévrismes et les dissections sont les deux principales pathologies qui peuvent affecter l’aorte thoracique. Ces 2 processus dégénératifs ont des étiologies multiples dont l’issue sans traitement est très souvent fatale. Les endoprothèses utilisées pour le traitement endovasculaire de ces pathologies aortiques sont constituées d’une structure métallique cylindrique, droite ou conique, recouverte d’un matériau prothétique souple étanche. Une fois déployées dans la lumière aortique, ces prothèses endoaortiques reconstituent une lumière continue en excluant la zone anévrismale ou la porte d’entrée de la dissection.

Voir en ligne : HAS Haute Autorité de santé


Anévrisme de l’aorte abdominale

1. Qu’est-ce que l’aorte ? 2. Qu’est-ce qu’un anévrisme de l’aorte ? 3. Evolution naturelle de l’anévrisme de l’aorte 4. Les origines 5. Les circonstances de découverte 6. Les examens diagnostiques 7. Le traitement

Voir en ligne : Service de Chirurgie Thoracique du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois


Dépistage sélectif de l’anévrisme de l’aorte abdominale

L’anévrisme de l’aorte abdominale (AAA) est une affection qui, selon les critères établis, peut être détectée tôt au moyen d’un test de dépistage ou d’une recherche de cas, même si l’efficacité d’une telle intervention n’a pas encore été prouvée.

Voir en ligne : C. William Cole, Gerry B. Hill, Wayne J. Millar, Andreas Laupacis et K. Wayne Johnston -Canada


Anevrismes de l’aorte abdominale sous-rénale

Par définition, c’est la perte du parallélisme des bords d’un segment aortique déterminé. Ceci recouvre en fait deux types d’anévrismes bien différents :

  • les anévrismes "vrais"
  • les "faux" anévrismes

Voir en ligne : Pr. C. Rioux - Service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire - CHU de Rennes



HonCode Nous adhérons aux
principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici
Mise à jour le
vendredi 22 avril 2016

Aucun renseignement médical d’ordre personnel ne peut être fourni par correspondance.

Il faut consulter son médecin pour obtenir, après un entretien, un examen clinique et d’éventuels examens complémentaires, des recommandations et prescriptions personnelles et précises, notamment en matière de diagnostic et de traitement.

Qui sommes nous
Avis d'utilisation
Maladies
Spécialités
Dossiers
Bases de données

SPIP| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Santé - Médecine interne - Impatiences - Pharmacologie - Sarcoïdose - Dépression - Varicelle - Anthrax - Charbon - Prévention - dépistage - Parasites intestinaux - Amylose - Dyslipidémies : cholestérol et trygycérides - Vaccinations - Maladie de Morton - Uro-Néphrologie - Cardiologie - Rhino-pharyngite - Médecine d’urgence - Phlébite - Conjonctivite - Maladie périodique - Épidémiologie - Automédication - Glaucome - Pédiatrie - Epilepsie - Urticaire - Polyglobulie primitive (maladie de Vaquez) - Otite - Toux - Pityriasis rosé de Gibert - Névralgie-cervico brachiale - Maladies contagieuses - Cancers - Hématurie - Reflux gastro-œsophagien