Accueil du site > Mots-clés > Maladies, symptômes et pathologies > Rhino-pharyngite

Rhino-pharyngite

Maladies, symptômes et pathologies

Liens

Déterminants des consultations pour rhinopharyngite de l’enfant d’âge préscolaire en médecine générale

La rhinopharyngite est une maladie bénigne, qui évolue spontanément vers la guérison. Le traitement recommandé est purement symptomatique : paracétamol et lavage des fosses nasales1. C’est pourtant le 2e résultat de consultation le plus fréquent en médecine générale2. La raison pour laquelle les patients consultent n’est pas toujours claire pour les médecins généralistes. Identifier dans la littérature les raisons pour lesquelles les parents amènent leur enfant en consultation en cas de rhinopharyngite. L’objectif secondaire était de proposer aux médecins une grille de lecture permettant de résumer ces raisons

Voir en ligne : exercer


Comment reconnaître la rhinopharyngite de l’enfant ?

La rhinopharyngite est la pathologie infectieuse la plus fréquente chez l’enfant. Entre six mois et six ans, chaque enfant présente en moyenne quatre à cinq épisodes de rhinopharyngite par an, surtout en automne et en hiver. En effet, 200 virus différents sont capables de provoquer cette maladie. Attention ! Le tabagisme des parents et le terrain allergique sont des facteurs favorisants.

Voir en ligne : Ameli


Variabilité des pratiques médicales en médecine générale : la prescription d’antibiotiques dans la rhinopharyngite aigue

Les antibiotiques sont parmi les médicaments les plus prescrits et les plus consom- més en France. Ils sont souvent d’un usage inapproprié – notamment pour infection aiguë des voies aériennes supérieures – et, de ce fait , problématiques en termes de santé publique (résistance bactérienne) et de maîtrise des dépenses de santé.

Voir en ligne : CREDES


Infections rhino-pharyngées de l’enfant

La rhinopharyngite est une affection commune, exprimant l’adaptation de l’enfant à son milieu. Outre les thérapeutiques strictement médicales, le respect de simples règles d’hygiène est un traitement d’appoint essentiel, utile dans la prévention des complications comme de la maladie elle-même.

Voir en ligne : Docteur Olivier CUISNIER - Faculté de Médecine de Grenoble


Variabilité des pratiques médicales en médecine générale : la prescription d’antibiotiques dans la rhinopharyngite aiguë

Les antibiotiques sont parmi les médicaments les plus prescrits et les plus consom¬més en France. Ils sont souvent d’un usage inapproprié – notamment pour infection aiguë des voies aériennes supérieures – et, de ce fait , problématiques en termes de santé publique (résistance bactérienne) et de maîtrise des dépenses de santé. A partir des données d’activité d’un panel de généralistes français en 2001, nous montrons qu’une consultation sur deux pour rhinopharyngite aiguë donne lieu à un traitement par antibiothérapie. Dans la plupart des cas, les caractéristiques cli¬niques des patients déterminent le recours à l’antibiothérapie mais ne suffisent pas à le justifier, selon les recommandations de pratiques médicales élaborées notam¬ment par l’AFSSAPS

Voir en ligne : Centre de Recherche, d’Etude et de Documentation en Economie de la Santé


Antibiothérapie par voie générale dans les infections respiratoires hautes de l’adulte et de l’enfant

Afin de limiter la survenue d’effets indésirables et l’émergence de plus en plus fréquente de résistances bactériennes, la prescription des antibiotiques doit être réservée aux seules situations cliniques où leur efficacité a été démontrée. Pour l’élaboration de ces recommandations en matière d’antibiothérapie, sont pris en compte les données les plus récentes d’épidémiologie microbienne et le spectre des antibiotiques. Ainsi, est-il possible que certains antibiotiques ayant l’AMM ne soient pas recommandés dans ce texte.

Voir en ligne : AFSSAPS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé


Lorsque le sinus en prend pour son rhume ...

« Mon pays,c’est l’hiver »,disait le poète.La saison froide ramène avec elle son cortège d’enfants au nez qui coule.Comment différencier le rhume banal de la rhinosinusite bactérienne ? Quelle est la place de l’imagerie dans le diagnostic ? L’antibiothérapie est-elle toujours nécessaire ?

Voir en ligne : Luc Laperrière et Johanne Gauthier - Fédération des Médecins Omnipraticiens du Québec


Rhinorrhée (écoulement nasal)

L’écoulement nasal ou rhinorrhée acqueuse, symptôme banal en ORL revêt toujours une valeur sémiologique qu’il soit isolé ou associé à d’autres symptômes comme une obstruction nasale, des éternuements, une rhinorrhée purulente ou des épistaxis.(saignements de nez)

Voir en ligne : Faculté de Médecine de Rennes



HonCode Nous adhérons aux
principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici
Mise à jour le
vendredi 22 avril 2016

Aucun renseignement médical d’ordre personnel ne peut être fourni par correspondance.

Il faut consulter son médecin pour obtenir, après un entretien, un examen clinique et d’éventuels examens complémentaires, des recommandations et prescriptions personnelles et précises, notamment en matière de diagnostic et de traitement.

Qui sommes nous
Avis d'utilisation
Maladies
Spécialités
Dossiers
Bases de données

SPIP| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Santé - Alerte Sanitaire - Amylose - Tuberculose - Pollution atmosphérique - Pyélonéphrite - Contamination radioactive - Toux - Consensus médicaux - Hormone de croissance - Maladie de Horton - Pathologies hivernales - Bronchiolite - Sténose du pylore - Troubles bipolaires - Infections urinaires - Adolescence - Accident vasculaire cérébral - Eczéma - Ronflement - Maladie périodique - Prurit (Démangeaisons) - Diarrhée - Dégénérescence Maculaire - Troubles de la déglutition - Autisme - Réparation du dommage corporel - Allergie - Polyglobulie primitive (maladie de Vaquez) - Exposition au soleil - Stomatologie - Épidémiologie - Effets indésirables des radiofréquences - Pneumonie - Lichen plan - Paludisme