Accueil du site > Mots-clés > Maladies, symptômes et pathologies > Acné

Acné

Maladies, symptômes et pathologies

Liens

Acné

​​L’acné, dont le nom scientifique est l’acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès l’âge de 12 ans, et persiste souvent à l’âge adulte. On parle aussi de « boutons » pour désigner l’acné.

Voir en ligne : aboutkidshealth.ca


Acné : un microbe dans la peau, mais pas seulement

Maladie du follicule pilosébacé, l’acné touche en France environ 15 millions de personnes : majoritairement des adolescents, mais aussi près de 20% des femmes adultes.

Voir en ligne : http://dermato-info.fr/Acne/Comprendre


Qu’est-ce qui cause l’acné

La plupart des gens qui souffrent d’acné en auront dès le début de l’adolescence. Pendant cette période, l’organisme sécrète en abondance une substance grasse appelée sébum (ou huile). Certaines personnes ont trop de cellules cutanées « graisseuses ». Chez ceux qui souffrent d’acné, ces cellules se mélangent à l’huile et obstruent les follicules pileux dela peau. Les pores obstrués emprisonnent des bactéries dans les follicules, causent une inflammation et donnent naissance à des boutons. Dans l’acné, les petits boutons rouges peuvent devenir des pustules et même des kystes.

Voir en ligne : Collège des médecins de famille du Canada


L’acné juvénile

Tout d’abord, il faut se départir des idées reçues : l’acné n’est pas due à un défaut d’hygiène, elle ne guérit pas lors du mariage, le fait de manipuler ses boutons ne l’améliore pas, bien au contraire et elle n’est pas contagieuse * L’acné est une maladie de la glande sébacée (glande située à coté des poils et qui sécrète une substance grasse : le sébum). Cette glande se bouche et forme les boutons. Les hormones mâles jouent un rôle important sur le déclenchement de l’acné. Il faut savoir que les femmes ont aussi des hormones mâles, et peuvent donc avoir aussi de l’acné.
* La période de l’adolescence étant marquée par un bouleversement hormonal, l’acné est très fréquente chez les adolescents (elle touche 80% d’entre eux).

Voir en ligne : dermatonet.com


Recommandations de bonne pratique - traitement de l’acné par voie locale et générale - recommandations

L’acné est une dermatose chronique très fréquente, évoluant par poussées. Elle touche en premier lieu les adolescents avec une prévalence en France supérieure à 70%. Les adultes, en particulier les femmes, peuvent être atteints, avec une prévalence d’acné conduisant à une demande de soins d’au moins 20%. Il existe des formes sévères et son retentissement psychosocial est généralement important, responsable d’une altération de la qualité de vie.

Voir en ligne : Afssaps – novembre 2007


Recommandations de bonne pratique - traitement de l’acné par voie locale et générale - argumentaire

Des recommandations sur la prise en charge médicamenteuse de l’acné par voie orale avaient été élaborées en 1999 par l’Agence du Médicament [1]. Dans le cadre de l’actualisation régulière de ces textes de recommandations de bonne pratique, l’Afssaps a révisé ce document en fonction des nouvelles données scientifiques et des nouvelles Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) et a élargi sa réflexion au traitement médicamenteux de l’acné par voie locale. L’acné désigne des lésions folliculaires qui surviennent à l’adolescence et qui sont liées à la fois à la l’hyperséborrhée et à des anomalies de la kératinisation de l’épithélium du canal du follicule pilo-sébacé induisant la formation du comédon.

Voir en ligne : Afssaps – novembre 2007


La prise en charge de l’adolescent acnéique

L’acné est une affection banale qui affecte profondément l’image corporelle de l’adolescent. Elle nécessite une prise en charge adaptée et prolongée, qui s’appuie sur le vécu de la maladie. Les ressources médicamenteuses comprennent les traitements locaux (rétinoïde, antibiotiques, peroxyde de benzoyle) ou généraux (antibiotiques, gluconate de zinc, isotrétinoïde). La stratégie thérapeutique dépend du caractère rétentionnel, inflammatoire ou mixte de l’acné.

Voir en ligne : Gérard Douriez* *Chargé d’enseignement : UFR Poitiers


Prise en charge de l’acné

La prévalence de l’acné est voisine de 100% au cours de l’adolescence et sa gravité diffère selon les individus. Quatre vingt cinq pour cent des adolescents ont une acné minime, les 15% restants ont une acné grave qui est une notion difficile à définir.

Voir en ligne : Recommandations professionnelles de l’ANDEM



HonCode Nous adhérons aux
principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici
Mise à jour le
mardi 15 mars 2016

Aucun renseignement médical d’ordre personnel ne peut être fourni par correspondance.

Il faut consulter son médecin pour obtenir, après un entretien, un examen clinique et d’éventuels examens complémentaires, des recommandations et prescriptions personnelles et précises, notamment en matière de diagnostic et de traitement.

Qui sommes nous
Avis d'utilisation
Maladies
Spécialités
Dossiers
Bases de données

SPIP| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Santé - Spondylarthrite ankylosante - Bronchiolite - Anticoagulants - Pleurésie - Aphtes - Cancers - Dengue - Scoliose - Paludisme d’importation - Santé au travail - Colique néphrétique - Mycoses - Colopathies - Infarctus du myocarde - Fièvre - Hypersudation - hyperhidrose - Dégénérescence Maculaire - Anxiété - Méningites - Radiologie - Maladies infectieuses - Impatiences - Pneumonie - Angine | pharyngite | amygdalite - Neurofibromatose - Prostatite - Alcool & Cirrhose - Macrocytose - Fièvre typhoïde - Maladie de Crohn - Hémophilie - Autisme - Troubles de la mémoire - Reflux gastro-œsophagien - IVG